Vous êtes ici

Projet de loi des finances pour l'année 2022
SGG/SI
Autre actualité
Article
ven, 24 déc 2021

Le projet de loi de finances 2022, présenté, mercredi 6 octobre 2021 en conseil des ministres, par le ministre Abdoulaye Daouda Diallo, est arrêté à plus de 5 160 milliards FCFA, soit plus du double du budget en 10 ans.

Au total, la présente loi de finances pour l’année 2022 est arrêtée à 3 610,7 milliards de FCFA en recettes et 4 394,7 milliards de FCFA en dépenses, soit un déficit budgétaire de 784 milliards de FCFA, contenu donc à 4,8% du PIB, ce qui constitue un net progrès par rapport aux pics de 2020 (6,4%) et 2021 (5,4%).

Projections des indicateurs attendues en 2022

  • Taux de croissance : 5,5%
  • Déficit public : 4,8% (soit 784 milliards en valeur absolue)

Les montants du budget 2022 se répartissent entre le budget général et les comptes spéciaux du Trésor.

1. Le budget général de l’Etat :

Le budget général pour l’année 2022 s’élève à 3 461 milliards de FCFA en recettes et à 4 245 milliards de FCFA en dépenses.

Les recettes budgétaires sont composées des grandes masses suivantes :

  • recettes fiscales : 3 025 milliards de FCFA (en hausse de 17,96% par rapport à la LFI 2021) ;
  • recettes non fiscales : 140 milliards de FCFA, en progression de 4,84% ;
  • tirages sur dons-projets : 250 milliards de FCFA en baisse de 6,72% ;
  • dons budgétaires : 46 milliards de FCFA en recul de 28,07%.

Les dépenses du budget général sont arrêtées à un montant total de 4 245 milliards de FCFA et se décomposent ainsi qu’il suit :

  • charges financières de la dette publique (intérêts et commissions) : 350 milliards de FCFA contre 327 milliards de FCFA dans la LFI 2021, soit une hausse de 23 milliards de FCFA en valeur absolue et 7,03% en valeur relative ;
  • dépenses de personnel : 952 milliards de FCFA contre 904,9 milliards de FCFA dans la LFI 2021, soit une progression de 5,2% ;
  • dépenses d’acquisitions de biens et services et de transferts courants: 1 170,7 milliards de FCFA contre 1 007 milliards de FCFA, dans la LFI 2021, soit une hausse de 16,26% ;
  • dépenses en capital sur ressources internes : 942,3 milliards de FCFA contre 751 milliards de FCFA dans la LFI 2021, soit une hausse de 25,47 % ;
  • dépenses en capital sur ressources externes : 830 milliards FCFA contre 844 milliards de FCFA dans la LFI 2021, soit un recul de 14 milliards de FCFA en valeur absolue et 1,66% en valeur relative.

2. Les comptes spéciaux du Trésor :

Les comptes spéciaux du Trésor (CST) sont projetés, en ressources et en charges, à 149,7 milliards de FCFA, soit une hausse de 13,8 milliards de FCFA par rapport à la LFI 2021.

Cette hausse s’explique essentiellement par le bon comportement du compte d’affectation spéciale « Fonds national de Retraite », qui enregistre une augmentation des cotisations des actifs à la suite de la réforme systémique intervenue en juillet 2018.

Les CST sont composés des catégories de comptes suivantes, toutes équilibrées en recettes et en dépenses :

  • comptes d’affectation spéciale : 127,5 milliards de FCFA contre 113,8 milliards de FCFA dans la LFI 2021, soit une hausse de 13,8 milliards de FCFA ;
  • comptes de commerce : 0,15 milliard de FCFA ;
  • comptes de prêt : 20,8 milliards de FCFA ;
  • comptes d’avance : 0,8 milliard de FCFA ;
  • comptes de garanties et avals : 0,5 milliard de FCFA.

Projet de loi de finances 2022.pdf

Voies et moyens_Annexe projet de loi de finances initiale 2022.pdf

Loi de finances initiales genre 2022.pdf